PROJECTION EN MILIEU CARCÉRAL : Ayiti Toma, au pays des vivants

Le 23 février dernier, les RIDM ont présenté Ayiti Toma à la Maison Tanguay, en présence du réalisateur Joseph Hillel. Une vingtaine de femmes ont assisté à la projection qui s’est poursuivie le 2 mars par un atelier d’écriture mené par Hélène Faradji.

Découvrez ci-dessous les textes produits lors de cet atelier: CLIQUEZ sur les textes pour les lire en grand format!

Cliquez ici pour en savoir plus sur nos initiatives en milieu carcéral.

Bonne lecture !

Lorraine. Prison 3     Lorraine.Prison.5aLorraine.Prsion.5bLorraine.Prison.4aLorraine.Prison 4bLorraine. Prison 1Lorraine. Prison 2

Traduction de la critique en espagnol :

« La semaine dernière j’ai regardé le film de Ayiti toma de Joseph Hillel.

Ça m’a rappelé le Honduras, de sa pauvreté, des enfants qui jouent avec des cerfs-volants en mangeant des mangues. Le film m’a rappelé cette culture où les gens sont pauvres et habitent des maisons en carton. C’est triste, mais c’est la vie ; partout dans le monde il y a de la pauvreté et de la richesse.
Du film, j’ai beaucoup aimé quand les gens priaient et dansaient. Ils dansaient beaucoup. Aussi, la façon dont ils se passaient les briques pour construire des nouvelles maisons. J’ai bien aimé l’orchestre de l’armée.
Par rapport à l’aide envoyée, c’est toujours la même chose, les riches comme les pauvres sont toujours dans l’attente de l’aide des autres mais l’aide et l’argent n’arrivent jamais au bon endroit. »