Profitez bien des 15 ans !

En ce jour d’ouverture des RIDM, et devant les diverses sections de la programmation complète, il y a de quoi avoir la tête qui tourne et… oublier le beau programme des 15 ans, 15 coups de coeur, le premier volet à avoir été annoncé !

Bruno Dequen, le programmateur associé du festival, vous fait une piqûre de rappel en  transmettant son enthousiasme. Vous pouvez également lire sur le blogue les textes de nos programmateurs invités sur les films qu’ils ont choisis.

15 artistes invités pour survoler les multiples horizons du documentaire.

L’idée de demander à 15 artistes invités de fêter les 15 ans des RIDM à travers des sélections personnelles de documentaires relevait au départ de l’astuce promotionnelle. Un peu comme les 50 réalisateurs de moins de 50 ans proposés par Cinémascope pour sa 50ème édition. Toutefois, passée l’excitation fébrile d’avoir accouché d’une telle initiative promotionnelle, l’angoisse naturelle de tout programmateur a naturellement repris le dessus. Après tout, donner carte blanche à des artistes, aussi réputés soient-ils, comporte sa part de risque. Et s’ils/elles avaient proposé les mêmes films archi-connus et évidents ? Pire encore, et si nous nous étions retrouvés malgré nous à fêter nos 15 ans en présentant cinq films de Michael Moore ? Les nuits blanches commencèrent.

Dès la première réponse, les inquiétudes se sont toutefois dissipées pour faire place à de l’étonnement et au ravissement. Comme pour de nombreux Québécois en ce début d’année 2012, notre premier sentiment de fierté nous a été offert par Philippe Falardeau.

Premier cinéaste contacté, il nous a proposé le documentaire belge Une délégation de très haut niveau, et nous avons su que le concept allait dépasser sa simple valeur publicitaire. Aucun d’entre nous n’avait entendu parler de ce reportage hilarant et terrifiant sur un voyage diplomatique désastreux en Corée du Nord. Une belle découverte qui augurait bien pour la suite. Et quelle suite ! Entre Frederick Wiseman qui nous propose rien de moins que le monumental Hotel Terminus du grand Marcel Ophüls, Jia Zhang Ke qui nous propose une pré-sélection de 15 titres par ordre chronologique avant de jeter son dévolu sur le poétique El cielo gira  de Mercedes Álvarez, en passant par Naomi Kawase qui fait signe à son ami Jonas Mekas en choisissant son Reminiscences of a Journey to Lithuania, les choix de nos programmateurs invités se sont révélés aussi inspirés que diversifiés. Pour nous, chaque titre est ainsi le fruit d’une belle rencontre. Pour vous, cette rétrospective unique permettra un survol totalement original des multiples horizons du documentaire.

Bruno Dequen.

Lou Reed a choisi Visions of Light (Arnold Glassman, Todd McCarthy, Stuart Samuels)
Barbet Schroeder a choisi Capturing the Friedmans (Andrew Jarecki)
Agnès Varda a choisi La France qui se lève tôt (Hugo Chesnard) 
Frederick Wiseman a choisi Hôtel Terminus (Marcel Ophüls)
Philippe Falardeau a choisi Une délégation de très haut niveau (Philippe Dutilleul)
Gael García Bernal a choisi Megacities (Michael Glawogger)
Philip Glass a choisi The Color of the Prism, the Mechanics of Time (Jacqueline Caux)
Patrizio Guzmán a choisi Arcana (Cristóbal Vicente)
Gilles Jacob a choisi L’homme à la caméra (Dziga Vertov)
Naomi Kawase a choisi Reminiscences of a Journey to Lithuania (Jonas Mekas)
Kim Longinotto a choisi Into the Abyss (Werner Herzog)
Samira Makhmalbaf a choisi Afghan Alphabet (Mohsen Makhmalbaf)
Alanis Obomsawin a choisi Reel Injun (Catherine Bainbridge, Neil Diamond, Jeremiah Hayes)
Laura Poitras a choisi Blowjob (Andy Warhol) et Crossroads (Bruce Conner)
Jia Zhang-ke a choisi El cielo gira (Mercedes Álvarez)

 —
El cielo gira de Mercedes Alvarez (choisi par Jia Zhang-ke)