Samira Makhmalbaf nous propose «Afghan Alphabet», un documentaire qui a changé des vies…

Pour le programme 15 ans, 15 coups de coeur, Samira Makhmalbaf a choisi de nous faire découvrir un film de son père, le grand cinéaste iranien Mohsen Makhmalbaf. Elle nous explique pourquoi Afghan Alphabet a autant d’importance pour elle…

Afghan Alphabet

Those films that depict reality hold a special importance for me. However, only a few of them can change reality. The film Afghan Alphabet has changed the lives of 743,000 Afghan child refugees in Iran for the better. Those Afghan children’s parents ran away from war and hunger in their homeland, fleeing to Iran. Since their parents did not have a valid visa during their escape, the children were denied schooling for eight years.

By making and screening this film during the time of Iran’s former presidency (Mr. Khatami), the filmmaker managed to have the law changed in favour of these school-less children, opening the doors of Iranian schools for their education. This film has taught me that cinema today still has the power to help and change agonizing situations for human beings.

Samira Makhmalbaf

Les films qui dépeignent la réalité revêtent une importance particulière pour moi. Rares sont ceux cependant qui parviennent à changer cette réalité. L’Alphabet afghan a amélioré la vie de 743 000 enfants dont les parents ont fui la guerre et la famine en Afghanistan pour se réfugier en Iran. Compte tenu du fait que les familles n’avaient pas de visas en règle au moment de leur fuite, les enfants se sont vus refuser l’accès à l’école pendant huit ans. 

Grâce à la réalisation et à la présentation de ce film lors de la présidence de M. Khatami, le cinéaste a réussi à faire modifier la loi en faveur de ces enfants non scolarisés, leur ouvrant ainsi les portes des écoles iraniennes pour leur éducation. Ce film m’a appris que le cinéma a encore aujourd’hui le pouvoir d’aider et de changer certaines situations déchirantes vécues par des êtres humains. 

(Samira Makhmalbaf)