La République

« Trop c’est trop » : on peut lire ces mots sur un panneau d’affichage de la rue de la République. Signe de mécontentement des habitants face à un réaménagement total du quartier dans lequel ils vivent et qui menace leur quotidien. Cette artère haussmannienne a été élargie au XIXe siècle et, 200 ans plus tard, elle se trouve de nouveau en pleine transformation. Un quartier qui change de visage pour adopter celui de la modernité avec l’arrivée du tramway, la construction de nombreux bureaux… Mais cela semble se faire au détriment de ceux qui ont construit leur vie ici et qui y sont attachés. Réhabilitation, destruction, expulsion : les locataires ne savent pas à quoi s’attendre et luttent pour préserver leur vie de quartier. Lorsqu’ils confient à la caméra de Denis Gheerbrant leurs souvenirs, ils retracent leur histoire personnelle mais aussi celle de la rue de la République, de ses commerces et de son tissu social.  Les enfants tout comme leurs parents ainsi que les plus âgés, craignent de ne plus pouvoir continuer à vivre chez eux. Face à la spéculation immobilière, aux immeubles qui se vident, aux travaux qui gagnent de l’espace, certains restent profondément attachés à leur vie dans le quartier et se battent contre le déracinement : « Il suffit qu’il y ait une racine qui meure pas et ça repart. »

AA

La République sera projeté le 20 novembre 2010 à 16h45 à la Cinémathèque québécoise.