Regretters

C’est tout d’abord cette langue si peu familière et ses tonalités inouïes qui nous plongent dans une atmosphère étrange. On ne peut se rattacher à aucun indice. Ni l’espace ni les personnages ne renvoient à un référent connu. La scène qui se déroule dans ce théâtre inédit bouscule tous nos repères. Mi-homme mi-femme, ni homme ni femme, Orlando Fagin et Mikael Johansson se racontent.

Avec beaucoup de douceur, de candeur même, ils s’interrogent l’un l’autre, formulant les questions que nous n’osons poser. Deux conceptions du monde qui s’opposent, deux expériences de vie qui se confrontent. Le vocabulaire manque pour donner à leur existence, à leurs choix et à leur vécu le statut qu’ils méritent et qu’ils interrogent indéfiniment. Peut-on parler de regretters pour des individus à la poursuite d’eux-mêmes qui se cherchent sans relâche ?

Sarah

Regretters sera projeté le 16 novembre 2010 à 21h10, au Cinéma Parallèle, et le 21 novembre 2010 à 15h, à la Cinémathèque québécoise. Plus d’informations ici.