12th and Delaware: Ceux qui ne sont même pas nés

Quoi de plus jeune que… ceux qui ne naîtront pas? 12th and Delaware, par les réalisatrices du fameux Jesus Camp est un portrait qui utilise la neutralité comme une arme. Je me souviens d’un ami qui me montrait Jesus Camp en m’expliquant à quel point ce film et les personnages qu’il présente l’horrifiait. Je me suis exclamé, alors, qu’en terme de stupeur, il serait encore mieux servi cette année! Rachel Grady et Heidi Ewing n’ont eu qu’à poser leur caméra au coin des rues 12th et Delaware de Ft. Pierce en Floride pour obtenir des images frappantes et des situations révélatrices… L’une en face de l’autre, à cet endroit, se trouvent une clinique d’avortement et un « centre de grossesse » pro-vie, si similaires en apparence que les femmes s’y trompent, et se font d’ailleurs tromper… Il faut le voir pour le croire, on leur fait manipuler des poupées minuscules « représentant » leur bébé selon leur stade de grossesse, on leur ment au sujet de celui-ci d’ailleurs pour qu’il soit éventuellement trop tard pour prendre une décision, et on leur paie même du Mc Donald’s si elles expriment par mégarde qu’elles ont faim, question de les amadouer par tant de gentillesse à l’américaine… Le film a suscité de vives réactions dans le public suite à sa projection à l’université Concordia dans le cadre de Cinema Politica. Ne manquez donc pas la deuxième séance ce dimanche 14h00, à la Grande Bibliothèque!

 

MB