À l’intention des fauchés… ou 5 façons de profiter des RIDM gratis

Vous vivez sur les prêts et bourses, les repas congelés de votre mère et la générosité de vos amis à la mémoire courte à qui vous n’avez aucune intention de rappeler les 20 $ que vous leur avez empruntés ? Qu’à cela ne tienne, les RIDM sont le festival par excellence des amants du documentaire fauchés, à condition de connaître les trucs du métier…

1. Devenez bénévole pour les RIDM. Non seulement vous triplez les occasions de rencontrer des gens de l’industrie ou d’autres festivaliers partageant vos goûts cinématographiques, mais les RIDM offrent des billets gratuits pour les séances moyennant un certain nombre d’heures de bénévolat. Pour en savoir plus, cliquez ici.
2. Faites du Lounge RIDM votre quartier général. Situé à la Cinémathèque québécoise, l’accès y est gratuit et des soirées spéciales y sont organisées tous les jours. Les jolies têtes pourront peut-être s’y faire payer quelques verres, les fanas de 5 à 7 passeront du temps de qualité en compagnie des cinéastes de cette 13e édition lors des Têtes-à-têtes ONF, les amateurs de partys viendront y découvrir de nouveaux bands et DJs (à mentionner : les rockeurs Polipe et Deerbunnies à la soirée Les RIDM en rock, le 14 novembre à 21h), les plus opportunistes apprécieront les cocktails et hors-d’œuvres suivant certaines premières, où un vague intérêt pour le film et quelques compliments bien sentis leur assureront une coupe bien remplie. Faites vos propres recherches en cliquant ici
3. Suivez les RIDM sur Facebook et Twitter. En plus d’être à l’affût des derniers scoops sur les événements à venir (possiblement gratuits), vous courez la chance de remporter quelques billets lors des nombreux concours qui y sont tenus.
4. Devenez le meilleur ami de votre cinéaste favori. Pour les plus audacieux (ou les plus fauchés), sachez qu’une majorité des films sont présentés en présence de leurs cinéastes. Favorisez les réalisateurs étrangers qui semblent un peu esseulés, offrez-leur un verre au Lounge RIDM pour cimenter votre amitié naissante (reportez-vous au point 2 pour les consommations gratuites) et, avec un peu de chance et beaucoup de charme, vous pourrez profiter d’un de leurs billets supplémentaires pour la projection de leur film, voire même un sofa en Slovénie où coucher lors de votre prochain passage dans leur beau pays.
5. Participez à l’une des nombreuses activités gratuites lors du festival. Tellement simple que vous ne l’aviez pas vu venir celle-là, hein ? Tables rondes, têtes-à-têtes, présentations spéciales, sélections de films de la relève, trouvez chaussure à votre pied sans bourse délier sur le site Internet des RIDM.

Sophie CM, resquilleuse agréée