Les vieux de la vieille font un nouveau mauvais coup…

J’ai parlé de casser la baraque… mais je n’ai peut-être pas précisé que nous avions les pros de ce domaine cette année. Rien de moins que les Rolling Stones, baby! Dans Stones in Exile, vous verrez comment la baraque a été littéralement cassée par ces fêtards de génie, qui ont dû quitter l’Angleterre au début des années 70 pour éviter la faillite commerciale. Keith Richards et sa femme avait alors acheté une villa le long de la Riviera, et c’est dans le dédale labyrinthique de leur sous-sol que leur processus créatif (i.e. : une série d’improvisations décadentes se poursuivant nuit et jour) a débouché sur un album désormais mythique : Exile on Main Street. Un film qui était en sélection officielle à la dernière Quinzaine des réalisateurs de Cannes, produit par les Rolling Stones eux-mêmes, ce qui signifie une avalanche d’archives inédites des plus fascinantes, disponible pour la première fois au cinéma en Amérique du Nord. À ne pas manquer!

MB