Les Quais

Dans les docks de New York (revoir Sur les Quais d’Élia Kazan) comme à Marseille, la révolte des dockers au début des années 50 divise. La grève est leur mode d’action, les syndicalistes tentent de mener la lutte. Denis Gheerbrant dans Les Quais suit un docker qui a commencé en novembre 1987 à travailler aux côtés de son père dans le port de la cité phocéenne. À la découverte de l’Estaque, 16ème arrondissement de la ville, et des Estaquéens, le réalisateur filme ce port en train de devenir le « bronze-cul » de l’Europe selon les dires d’un ancien docker syndicaliste qui a été un des leaders de la grève de 1950. Le port de plaisance laisse de moins en moins d’espace à la pêche et réduit l’accès à la mer. Les grands hôtels pullulent et les bateaux de croisière redessinent l’horizon au détriment des terminaux de marchandises, conteneurs et grues qui disparaissent peu à peu du paysage côtier, au grand désespoir de cet Estaquéen qui réclame seulement que le domaine maritime soit davantage ouvert : « J’ai envie de toucher l’eau bordel ! ».

AA

Les Quais sera projeté le 19 novembre à 18h à la Cinémathèque québécoise.